• Razack Omotoyossi: « Il faut doubler les postes »

    Après le match amical face aux Pharaons d'Egypte au Caire le mercredi dernier, des voix s'élèvent pour dénoncer la façon dont le football national se gère au Bénin. Cette déculottée subie face aux champions d'Afrique pose un certain nombre de problèmes. Pour ne pas se faire compter ses réactions, le buteur maison de la sélection béninoise est aussi monté au créneau. Il a profité d'un temps d'antenne que lui a offert une chaîne de radio de la place pour pointer du doigt certains agissements qui risquent de cause du tort à l'équipe béninoise à quelques mois du début du 3ème tour qualificatif pour la Can/MC 2010. Dans week-end sport sur Atlantic FM, Omotoyossi qui intervenait depuis l'Arabie Saoudite, estime qu'il faut qu'il ait désormais de doublure pour chaque poste. « Imaginons que Ogounbiyi, Sèssègnon et Adjamonsi soient blessés pour un match ». Il fait allusion à l'absence de ces joueurs le mercredi 19 novembre 2008 face aux joueurs du Nil. Il a aussi porté un doigt accusateur sur une certaine presse locale qui l'accable de toutes sortes de fausses informations « Je peux prendre tout l'argent de mon contrat pour assigner en justice ceux qui me vilipendent ». Il va plus loin et cette fois-ci il répond à ses détracteurs « Je n'ai jamais été renvoyé par Al Nasr d'Arabie Saoudite ». Le doute qui planait sur la situation du buteur dans son club est définitivement plané. Omotoyossi joue bel et bien à Al Nasr. Il demande aux dirigeants d'être plus professionnels dans la conduite des affaires du Onze national car selon lui « C'est maintenant que le dur commence pour les Ecureuils ». Tous les joueurs béninois qui évoluent quelque part dans le monde doivent être appelés pour apporter leur soutien à l'équipe. Razack Omotoyossi se dit prêt à mouiller le maillot jusqu'à la qualification de son pays pour la Can et pourquoi pas pour le mondial en Afrique du Sud. Mais il faut que les choses changent. Au sein de l'équipe, il demande plus de solidarité. « Il faut que certains joueurs cessent de saboter leurs coéquipiers pour la bonne marche des Ecureuils » a-t-il conclu.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :