• Pagaille au ministère de la Santé publique: Deux agents financiers terrorisent au nom de Boni Yayi

    Pagaille au ministère de la Santé publique Deux agents financiers terrorisent au nom de Boni Yayi Ils se font passer pour les cousins du chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi. Ils occupent des postes clés au sein du ministère. Sans eux, aucune opération financière fut-elle ordonné par le ministre, ne saurait se faire. Ils disent à qui vent les entendre qu'ils ont de solides attaches à la présidence de la République et qu'ils n'ont d'ordre à recevoir de personne au sein du ministère. Pour ce faire, ils narguent tout le monde y compris même les membres du cabinet ministériel. Ils n'ont plus d'égard à personne. Ils se comportent envers comme si ce département ministériel est un ministère délégué auprès du président de la République. Puisque, il suffit que les autorité de la maison veuillent initier quelque chose pour soigner l'image du ministère ou dans l'intérêt des populations que ces deux agents terroristes parachutés dans la maison informent leur parrain de la présidence de la République. Au fait, nos enquêtes révèlent qu'ils jouent plus aux agents de renseignement au service de la présidence qu'à la mission qui correspond aux différents postes qu'ils occupent. D'ailleurs, ces deux agents terroristes, ont plusieurs fois déjà bafoué les ordres du premier responsable de ce département. Selon des sources concordantes, un jour, le ministre dont le véhicule de fonction ne dispose pas de pneu secours leur a demandé de procéder à l'achat d'un, mais ils ont dit niet. Depuis leur arrivée au sein du ministère, ils ne font que créer des problèmes au cabinet au point où il est difficile aux autorités de la maison d'exécuter certaines tâches et de bénéficier de certaines primes. Pour le moment, il n'est pas question de révéler leur identité à l'opinion publique. Ils se connaissent et leurs collègues du ministère les connaissent par leur sale comportement. Ils pensent ne pas avoir des poubelles. Mais, nos investigations nous ont permis de découvrir qu'ils ne sont aussi propres qu'ils le font croire. Un de ces quatre matins, l'opinion publique connaîtra leur vrai visage et le chef de l'Etat saura que des agents indélicats mettent à mal le changement. Christophe D. ASSOGBA

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :