• La commission Richard Adjaho explique aux populations les raisons qui fondent le découpage du Bénin en 21 départements

    Nouveau découpage territorial

    La commission Richard Adjaho explique aux populations les raisons qui fondent le découpage du Bénin en 21 départements

    Hugues Elphège Patinvoh (collaborateur)

    Une délégation depuis ce lundi 02 mars 2009 une tournée d'information et d'explication dans les départements de l'Ouémé et du Plateau sur les résultats de ses travaux. L'objectif principal de de la commission chargée de proposer un nouveau découpage territorial au gouvernement entreprend cette sortie est d'expliquer aux populations les raisons qui ont amené à la création de 21 départements.

    Hugues Elphège Patinvoh (collaborateur)

    Eclairer les populations des départements de l'Ouémé et du Plateau sur la méthode, les considérations ainsi que les raisons qui ont poussé la commission créée par le chef de l'Etat pour proposer au gouvernement un nouveau découpage territorial à la création de 21 départements. C'est l'objectif de la tournée d'information qu'entreprend depuis ce lundi sur tout l'étendu du territoire la commission chargée de proposer un nouveau découpage territorial au gouvernement. La délégation envoyée dans les départements de l'Ouémé et du Plateau a rencontré dans la matinée du lundi les autorités préfectorales et les membres de la conférence administrative desdits départements, et dans l'après midi, les élus locaux, les organisations de la société civile, les confessions religieuses, les sages et notables ainsi que les populations du département de l'Ouémé. Selon le chef de cette délégation, l'ancien préfet de l'Ouémé Godffried Johnson, la commission qui a proposé le nouveau découpage territorial est constituée de personnalités pluridisciplinaires (historiens, administrateurs, juristes, sociologues etc....). Donc des gens qui savent bien de quoi il s'agit et qui mesure à sa juste valeur la délicatesse de la tâche à eux confiée. C'est d'ailleurs pourquoi a-t-il précisé, la commission s'est imposée une démarche, des principes ainsi que des critères à observer. Comme méthode, la commission s'est employée dans un premier temps à une revue documentaire, ensuite à l'audition d'un certain nombre d'experts et de personnes ressources, à la descente sur le terrain pour écouter les acteurs de la décentralisation, la réflexion sur les données recueillies sur le terrain et enfin des discussions sur l'ensemble afin de répondre efficacement à la mission qui lui est assignée.  Au nombre des principes, la commission a retenu de ne pas démembrer, ni remembrer les communes actuelles ; ne pas ériger une seule commune en département ; rester dans la limites des 12 départements actuels et enfin maintenir les chefs lieux déjà proposés par les résultats de la commission supervisée par l'ancien ministre de la décentralisation Issa Démolé Moko. Pour ce qui concerne les critères, la commission a retenu de tenir compte dans son travail de la superficie, des distances à parcourir entre le chef lieu d'un département et ses autres communes, l'efficacité de l'administration d'Etat dans le département et enfin les différents problèmes géostratégiques qui se posent surtout dans certaines régions frontalières. Le problème de l'Ile de Létté, la violation fréquente des limites du territoire béninois par les Etats voisins et surtout le sentiment d'abandon que ressentent les populations de ces régions frontalières vis-à-vis de l'Etat sont autant de problèmes géostratégiques  pris en compte par la commission dans son travail. Somme toute reconnais le chef de délégation, la commission n'a pas la prétention d'avoir fait un travail irréprochable, mais pense avoir essayé de répondre à la mission que lui a confié le chef de l'Etat à savoir proposer un découpage ambitieux du territoire national.


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :