• Elections au Bénin

    Elections au Bénin
    A quand une exploitation efficiente des TIC

    Le Bénin, à l'occasion des élections présidentielles de Mars dernier a révélé toutes ses attentes en ce qui concerne l'utilisation des technologies de l'information et de la communication pour le renforcement de sa démocratie.

    Kokouvi EKLOU*

    « Nous nous sommes sentis exclus du débat sur le devenir de notre pays ». Ainsi s'est exprimé Marcel Houndayi, Béninois résidant en France au lendemain du second tour du scrutin présidentiel qui a vu porter à la tête de son pays natal le docteur Yayi Boni. Comme tous les ressortissants béninois vivant à l'étranger il n'a pas pu exprimer son suffrage pour le candidat de son choix. La précipitation dans laquelle le second tour de ces élections s'est déroulé n'a pas permis à la Commission électorale nationale autonome (Cena), institution chargée de l'organisation du scrutin, de mettre en branle les dispositifs de vote des Béninois de l'extérieur. Conséquence : des milliers de Béninois se sont vus priver du droit de vote. Une frustration qui est loin de se dissiper. Pourtant cette situation aurait pu être évitée si l'Etat béninois a su intégrer au système électoral les technologies de l'information et de la communication. Quand on sait aujourd'hui que l'Internet est un outil interactif par excellence qui offre une multitude de services et d'opportunités, on ne peut imaginer qu'en plein 21ème siècle des citoyens puissent être exclus du débat sur l'avenir de leur pays, quel que soit le lieu où ils résident. Le vote en ligne expérimenté par des pays développés pour favoriser le vote de leurs citoyens partout où ils se trouvent est un exemple dont pourrait s'inspirer l'Etat béninois. Le vote des Béninois en temps réel, sans contrainte liée à la localisation, au déplacement, à l'échelle planétaire est une initiative à expérimenter et il pourrait devenir une réalité s'il est porté par une volonté politique. En seize ans d'expérience démocratique le Bénin est bien en mesure d'apporter des innovations à son système électoral confronté à maintes controverses. La liste électorale que l'on veut depuis longtemps informatisée est à chaque échéance électorale remise en cause par les animateurs de la vie politique nationale. Ces élections présidentielles n'ont, non plus, été exemptes de critique. On a évoqué des cas graves de fraudes dont le grossissement de la liste électorale, la disparition de milliers de cartes d'électeurs... Des insuffisances qui auraient pu conduire à des situations regrettables si la classe politique béninoise n'a pas fait preuve de maturité.


    La politique au pas des Tic
    Si dans son document de politique et de stratégies de développement des Tic au Bénin, l'Etat a affirmé sa volonté de faire de l'utilisation des technologies de l'information et de la communication un outil privilégié de développement, il ne devrait pas occulter le rôle de l'Internet dans la promotion de la citoyenneté, la gouvernance démocratique. L'Internet, aux yeux de Jean Tchougbé, directeur du campus numérique francophone de Cotonou, est un outil de promotion et de renforcement de la démocratie autant qu'il permet aux populations de communiquer, de s'informer, de télécharger des données, acheter, publier, se divertir. Chose que les différents candidats aux élections présidentielles ont compris. En utilisant l'Internet pour mettre en ligne leurs programmes de société, ces candidats n'ont-ils pas montré qu'ils ne sont nullement en marge des progrès technologiques ? Dans le cadre de ces élections présidentielles de Mars dernier la majorité de ces candidats (vingt-six au premier tour) ont disposé de site web pour communiquer avec leurs inconditionnels électeurs et en conquérir d'autres. C'est la diaspora béninoise qui a été visée à travers cette opération de charme qui ne dit pas son nom. Mais faudrait-il reconnaître que cette communication à l'endroit des ressortissants béninois n'était point inutile. Mieux, elle a été opportune car de l'autre côté de l'Atlantique, de la Méditerranée ou du Pacifique la soif de s'informer sur ces élections devrait être grande. Si l'on convient que les Béninois de l'étranger disposent des mêmes droits que leurs concitoyens restés au pays, ils ne doivent point faire l'objet d'une quelconque exclusion. La citoyenneté est la qualité de faire face à ses devoirs tout en revendiquant ses droits. Et fort de cela le Béninois de l'extérieur est en droit de réclamer aux gouvernants son droit de vote. Un droit inaliénable que l'Etat doit reconnaître car « la démocratie permet un épanouissement total du citoyen dans le respect des lois et normes établies et bien acceptées de tous ». Autant l'Etat s'attend à voir ses cadres de l'extérieur contribuer au développement du pays, autant il doit faire des efforts pour leur permettre de participer à la gestion des affaires publiques. En contribuant de par leur vote à l'élection des dirigeants, ces Béninois participent au contrôle citoyen et l'on ne peut leur dénier ce droit. L'informatisation du fichier électoral et le système de vote en ligne pour crédibiliser les élections et permettre à la diaspora béninoise de voter sans contrainte et au même titre que tous les citoyens béninois doivent être des priorités pour un Etat qui entend renforcer sa démocratie et amorcer dans la sérénité son développement. 108è sur 115 pays classés en fonction de leurs performances en Ntic courant 2005 le Bénin a certes fait des progrès en matière des Tic mais il est encore loin du compte. En adoptant un document de politique et de stratégies de développement des Tic, en créant un Ministère en charge de la promotion et en exprimant sa vision de « faire du Bénin, à l'horizon 2025, une société de l'information épanouie, solidaire et moderne », le gouvernement béninois a montré son attachement à la promotion du secteur des technologies de l'information et de la communication. Et une société qui se veut moderne doit savoir tirer profit de ces technologies et l'introduction de cet outil dans le système électoral de notre pays renforcera à coup sûr notre démocratie qui lentement mais sûrement fait son bonhomme de chemin.

    * Journaliste béninois (Le POINT au Quotidien). Auteur de nombreuses publications sur les Tic et les questions de développement



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :