• Dialogues américano-indonésiens : une nouvelle optique grâce à un centre innovateur

    Dialogues américano-indonésiens : une nouvelle optique grâce à un centre innovateur
    par Faya Suwardi

    12 avril 2013


    Imprimer
    Envoyer

    Jakarta – « Ici, aux Etats-Unis, les gens me posent souvent des questions à propos de l’islam, parce qu’ils sont curieux de connaître cette religion » affirme Salsabila Diar, étudiante d’échange indonésienne en Virginie, à qui on a demandé de parler de ses interactions avec les Américains dans le cadre d’une discussion organisée en février dernier par @america intitulée « L’islam en Amérique : opinions des jeunes ». La jeune femme a fait part de son expérience à l’étranger par Skype, la discussion se déroulant à Jakarta, dans les locaux de l’institut qui se trouvent dans le centre commercial Pacific Place Mall. 

    A la pointe de la technologie, @america a été inauguré en 2010. Ce centre culturel innovateur - le premier du genre dans le monde - organise régulièrement des conférences, auxquelles les visiteurs participent gratuitement, ainsi que des débats très interactifs sur une variété de thèmes allant de l’islam en Amérique à la musique grunge. Des ateliers spécifiques et des concerts s’y déroulent également et les étudiants indonésiens, qui voudraient poursuivre des études aux Etats-Unis, peuvent y obtenir de l’aide pour leurs démarches. Le travail de ce centre a favorisé les relations bilatérales entre l’Indonésie et les Etats-Unis et a permis d’atténuer les préjugés mutuels.

    Si les films, les chansons et la culture pop venant d’Amérique ont toujours remporté beaucoup de succès auprès des Indonésiens, ces derniers n’ont cependant pas forcément une bonne opinion des Américains. Parfois les mesures prises par les Etats-Unis sur le plan socio-économique ou international sont considérées comme défavorables à l’Indonésie et aux autres pays musulmans. L’intervention anti-terroriste menée par les Américains en Indonésie ou leur abstention dans le vote des Nations Unies sur le statut de la Palestine en novembre dernier en sont quelques exemples. Ces mesures confortent les Indonésiens dans l’idée que les Etats-Unis veulent être les maîtres du monde et qu’ils sont hostiles aux musulmans. 

    A travers ses initiatives, @america a néanmoins réussi à changer un peu cette image négative auprès de certains Indonésiens. La journaliste Suci Sekarwati, qui travaille pour le quotidien national Koran Jakarta, a déclaré récemment : « La discussion sur le thème de l’islam en Amérique, à laquelle je viens de participer, m’a montré qu’aux Etats-Unis, les musulmans jouissent des mêmes droits que les autres citoyens ». 

    Pour sa part, Aprillia Ramadhina, une passionnée d’art qui a participé à un grand nombre d’événements artistiques organisés au centre culturel, dit avoir été agréablement surprise face à l’accueil réservé aux artistes indonésiens par les Américains. « Ça fait plaisir de voir des musiciens indonésiens comme Gugun Blues Shelter [un groupe de blues qui commence à être connu aux Etats-Unis] se produire à @america. Cela montre que les Etats-Unis sont ouverts à la musique de chez nous », dit-elle.

    Se fondant dans la scène urbaine moderne indonésienne du fait de son emplacement dans un centre commercial, l’institut @america est facilement accessible et suscite un intérêt grandissant pour les relations entre Indonésiens et Américains sur le plan individuel.

    Cependant, l’atmosphère des locaux peut paraître parfois trop exclusive. Les murs sont dépourvus de fenêtres et les mesures de sécurité sont excessives : les visiteurs ne peuvent pas prendre leurs sacs avec eux à l’intérieur - même si ceux-ci sont scannés à l’entrée, ils doivent restés consignés dans des casiers prévus à cet effet. Ce climat met mal à l’aise certaines personnes et pourrait devenir contre-productif par rapport aux objectifs que s’est fixés l’institut. Il lui faudrait suivre l’exemple d’autres centres culturels établis à Jakarta, où les visiteurs sont autorisés à prendre leurs affaires avec eux et où l’ambiance des espaces ouverts est plus détendue. C’est le cas notamment de l’institut néerlandais Erasmus Huis ou du Goethe Institute allemand.

    Outre la volonté d’améliorer les relations avec les Indonésiens sur le plan individuel, les responsables américains ont choisi l’Indonésie pour lancer le concept d’un premier centre @america, pour deux autres raisons majeures. Selon John Y. Choi, attaché culturel adjoint auprès de l’institut, le choix s’est porté sur ce pays, d’abord parce que le nombre d’utilisateurs de réseaux sociaux y est élevé et que ce facteur correspond aux critères du concept innovateur de @america. Ensuite, parce que les étudiants indonésiens sont nombreux à vouloir poursuivre leurs études en Amérique.

    « Le nombre d’étudiants qui souhaitent connaître les Etats-Unis et les possibilités d’y étudier est très élevé en Indonésie. Nous avons aussi remarqué que ces jeunes posent leurs questions, expriment leurs idées ou leurs sentiments sur les Etats-Unis par le biais d’outils technologiques des plus récents », explique l’attaché culturel adjoint.

    Pour attirer les étudiants indonésiens aux Etats-Unis, le gouvernement américain a investi des fonds considérables afin de créer @america et de mettre en place des bourses d’études telles que le Kennedy-Lugar Youth Exchange and Study Program (YES) et le Fulbright Program. 

    Suci Sekarwati précise : « @america offre à ceux qui veulent étudier spécifiquement aux Etats-Unis de nombreux avantages. Quant au gouvernement américain, il a assoupli sa politique de visas pour les étudiants et les touristes indonésiens, qui avaient des difficultés à en obtenir un dans le passé ».

    Malgré ses petits défauts, @america illustre bien la bonne volonté des Etats-Unis à l’égard de l’Indonésie. L’interaction et la compréhension mutuelle croissantes feront que les relations respectueuses entre les deux pays s’amélioreront et finiront par aboutir à un partenariat plus fructueux.

    ###

    * Faya Suwardi est une journaliste indépendante de Jakarta. Elle a travaillé pour les rubriques sportives et économiques de Bola, de Sport Week, de Kompass.com et de Koran Jakarta. Article écrit pour Common Ground News Service (CGNews).

    Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 12 avril 2013,www.commongroundnews.org.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :