• Congestion portuaire en Afrique de l’Ouest et du Centre: Des approches de solution

    Congestion portuaire en Afrique de l’Ouest et du Centre <!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

    Congestion portuaire en Afrique de l’Ouest et du Centre

    Des approches de solution

    Les ports des pays de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre font face de multiples problèmes. Au nombre des problèmes, on peut citer la corruption qui ne facilite pas les investissements pérennes et encourage la perte de fiscalité pour les économies des Etats et le mécontentement public des acteurs. A ce problème majeur s’ajoute la congestion portuaire. Ce problème a été débattu au cours des plénières de la deuxième journée du symposium de Cotonou et des ateliers hier. Selon le Coordonnateur Régional Ssatp pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Yao Adzigbey dans les pays de développement, les ports constituent un maillon clé du développement économique. D’après ses explications, les effets de la congestion au niveau des ports affectent la programmation des transports maritimes. Pour lui, la congestion demeure un problème épineux croissant, en raison de l’inefficacité et de l’attitude liée aux activités de maximisation de la rente dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. La congestion entrave aussi l’augmentation de la capacité portuaire. Pour régler ce problème, il préconise l’amélioration de l’efficacité, développer la capacité et acquérir des équipements modernes. Il préconise aussi la mise en place de rides positives. Selon lui, le problème de la congestion doit également se régler le long de la chaîne logistique. «Il est important d’adopter pour l’ensemble de la chaîne de logistique une approche qui minimise le transfert des problèmes d’un endroit à un autre. Développer des systèmes terrestres équipés d’infrastructures intermodales adéquates pourra contribuer à régler les problèmes de congestion des ports, améliorer la flexibilité aux chargeurs dans le choix des ports. Il faut améliorer les procédures douanières et autres formalités nécessaires dans les enceintes portuaires et le long du corridor par l’utilisation des «guichets uniques » informatisés et le programme Columbus d’utilisation des techniques TI », a conclu M. Yao Adzigbey.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :