• Cérémonie de désenvoûtement: Les sorciers bloquent le processus de développement du Bénin

    Le samedi 10 janvier 2009, le siège de la fraternité Ogboni à Irédé a abrité la cérémonie de désenvoûtement de 15 enfants sorciers. Ils ont fait savoir leurs manœuvres tendant à empêcher la stabilité dans le pays. C'est d'abord un groupe de 3 sœurs qui a été en premier lieu interrogé par sa Majesté Kabiessi Owo Lobè. Une d'entre elles confia que c'est sa sœur Viviane qui lui a donné la sorcellerie et qu'ensuite elle se transforme en cafard pour aller dans la nuit profonde. Dans leur confrérie, il y a 7 personnes dont 4 femmes et 3 hommes. C'est une dame qui en est la patronne. Elle a l'habitude de manger la tête. Pour faire du mal dans la confrérie, ils transforment leur victime en serpent ou en oiseau avant de le tuer. Si cela tente le chef, il se pose sur le toit d'une maison et là, quelqu'un doit sentir un malaise et peut en mourir. Dans le deuxième groupe de 3 enfants interrogé il y a un garçon et deux filles. C'est par les pasteurs que les parents ont su que leurs enfants ont la sorcellerie. Ils ont tenté par tous les moyens de les délivrer mais cela n'a pas été possible. Le garçon avoue par exemple que c'est sa grand-mère paternelle qui lui a donné la sorcellerie. La réunion de sa confrérie se fait au marché d'Agonlin. Il confie qu'il tue personnellement 10 à 13 personnes par semaine. Une fille dans le groupe déclare qu'elle pénètre l'esprit du chef de l'Etat et c'est cela qui fait qu'il prend parfois des décisions impopulaires. A l'Assemblée, les sorciers participent aux débats et empêchent la compréhension entre les députés. Pour elle, il faut protéger tous les dirigeants et organiser une cérémonie nationale d'exorcisme. En la matière, elle avoue que ce n'est que Kabiessi qui est habileté à le faire.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :